Rechercher

Leçon de chose LESSON 1 PART 1-LA FELLATION

Dernière mise à jour : 7 sept. 2021

Un ami très cher et néanmoins pervers a quelque peu insisté pour que j'écrive un post sur la fellation. Ne voulant pas proposer une énième apologie du dard, j'ai vainement retardé l'élan qui le poussait à me voir écrire qu'il en était de la pipe comme de l'os à moelle, il faut s'en tartiner le gosier pour bien en profiter.

C'est donc par une leçon avisée sur la chose que je répondrai à mon camarade. Ceci à l'attention des quelques perruches qui n'auraient pas encore compris l'étendue du pouvoir qu'il nous est donné d'avoir quand la babiole d'un gusse traverse notre épiglotte.

Une fois l'homme nu, les muscles bandés et l'engin érigé, il nous faudra sourire devant ce beau miracle, d'un sourire malicieux mais point trop appuyé. Le mâle pourrait y voir une ironie cachée quant à ses centimètres et se vexer soudain de n'être pas un cheval. Pour les plus aguerries, se mordiller la lèvre en ouvrant grand les yeux donnera à ces messieurs l'impression d'être l'élu dont nous rêvions sous cape.

Une fois le pénis en main, deux écoles se font jour. Il y a les enragées qui avaleront d'entrée, jusqu'aux couilles s'il le faut, la verge du condamné. Cette pratique présente un risque non négligeable, celui de se niquer les amygdales et de tousser comme une tuberculeuse une fois la biroute évacuée. Je vous recommanderai donc d'user de la méthode dite "espiègle" consistant à sortir la langue pour, dans un premier temps, lécher le gland de sa seigneurie avec l'application d'une lycéenne à déguster une glace à l'italienne. Il vous faudra ensuite glisser, sans secousse, le long de la tige du monsieur en n'oubliant aucun recoin de la bête, testicules inclus.

Si quelques poils venaient à atterrir dans votre bouche, gardez-vous de toute grimace et d'un air dégagé, ôtez-les comme on le ferait d'une arête de poisson.

N'oubliez pas de le regarder régulièrement dans les yeux pour lui signifier votre intérêt pour la chose, cela le rendra fier et beau comme un général de brigade.

Une fois cette mise en bouche effectuée, il est temps pour vous mesdames d'attaquer le gros morceau...Commencez par avaler consciencieusement le manche pelvien en invitant votre salive à inonder copieusement l'ensemble des parois. Le gland doit être turgescent, la verge lubrifiée, les veines bleutées et l'homme désemparé. Si celui-ci applique sa main sur votre crâne pour pousser plus avant sa queue dans votre gorge, signifiez-lui par le geste qu'il n'est point de désir qui ne se fait attendre. Quand des râles de satisfaction parviennent à vos oreilles, vous êtes sur la bonne voie.

Il est temps d'accélérer le rythme et de tenter, selon vos capacités buccales, d'avaler la queue au plus profond tout en fermant vos lèvres sur celle-ci. Il est à noter que certaines ont des talents d'avaleuse de sabre qui relèvent de la haute voltige et laisseront sur le carreau les trois-quarts d'entre nous. Vous pouvez évidemment faire tout cela sans les mains, ce qui vous permettra de faire un tricot pour le petit dernier durant la turlutte.

A ce stade de la compétition, le péquin moyen se verra jouir dans votre bouche, sur votre visage, vos cheveux, mais pas dans les yeux ni sur votre cachemire tout neuf parce que faut pas déconner quand même, c'est pas lavable en machine.

Pour les plus résistants, qu'ils soient peine-à-jouir ou désireux de copuler avant que de vous farcir de sperme, il vous reste à lui gober les burnes, lui téter le nœud, lui rouler une pelle à la pine et à débiter quelques mots grivois du type "Va-z-y mon cochon éjacule-moi sur l'con"

Dans le pire des cas, le prélèvement à la source se fera de la main même du mâle, qu'il sait experte quant à ses volontés. Vous permettant ainsi de terminer le cache-col en alpaga commencé l'hiver dernier, tout en n'oubliant pas d'ouvrir la bouche reconnaissante pour recevoir la semence du dit garçon.

La prochaine fois, nous étudierons le cunnilingus, ceci à l'usage de certains de ces messieurs qui confondent encore trop souvent clitoris et auto-tamponneuse.


103 vues3 commentaires

Posts récents

Voir tout