Rechercher

Le mâle nommé

Dernière mise à jour : 7 sept. 2021

Du libertinage sur site


Un couard, dont je tairais le nom pour ne pas déchaîner quelques vendettas inutiles, s'est offusqué que certaines femmes, dont il jugeait la beauté médiocre, se permettent d'avoir des exigences en matière d'homme ou de couple. Celui-ci ayant sous doute essuyé, avec sa bourgeoise, des refus polis de quelques-unes de ces dames, indique non sans une certaine tendresse... « Que personne ne leur donnerait l'heure dans la rue tant elles sont moches. » Émue de tant d’appétence pour la gente féminine, dont il agite le flambeau de la laideur supposée à la vindicte des commentateurs réjouis. Je lui indique qu'une femme, quel que soit son physique, était en droit d'être exigeante pour donner ses seins à téter autant que sa chatte à lécher. Cela vaut d'ailleurs pour les hommes, qui pour la plupart ne se réduisent pas à entuber des trous hirsutes sans avoir au préalable admiré la demoiselle en lui tournant de jolis compliments. Il ne m'était jamais venu à l'idée de jauger un homme à l'aune de sa beauté et de trouver ses exigences bien trop élevées. Je serais même de celles séduites au plus haut point, d'avoir entre mes mains un mâle cherchant l'ultime en toute circonstance. Pour finir, l’individu sus cité, invitait le lecteur à être humble et respectueux... Ce qui ne l’empêcha pas d'effacer toute trace de commentaire non-conforme à son dogme, quand quelques membres invasifs s'insurgeaient contre sa vision quelque peu phallocrate des demoiselles d'ici. Je me vis reprochée d'être une écolière, de n'avoir que 20 ans et d'astiquer les cons. Il est vrai que souvent j'ai parodié le pire pour vivre le meilleur mais jamais en jugeant le corps de mes victimes d'ailleurs toutes anonymes. Seuls les rites obscurs de quelques zigotos engraissent mes chroniques de leurs drôles de manies. Me poussant à en rire pour mieux vous divertir, mais jamais je n'accuse ce grand bordel à cul de vivre ses errances. Du cul-de-jatte au bellâtre, de la mère de famille, à la camgirl en mal de fans, tous s'inventent une vie de sexe pour se purger le cœur d'un monde souvent trop lourd. Jamais je n'accuserai nos sexes opposés de désirer s'aimer, même trop, même mal et de vouloir bien plus qu'un simple rut à l'apéro.

Dessin par Crumb

28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout