top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurRowenaM

Princesse Ducon

Alors que je m'emmitoufle dans ce jus libertin à me croire fraîche comme une pâquerette quand le premier venu se taperait un tronc d'arbre. Je décide soudainement de poster ma littérature de jouvencelle sur des réseaux lettrés, dans l'espoir qu'un académicien nonagénaire me fasse un compliment avant de faire sous lui.


Mais, bien malgré moi et après plusieurs jours d'attente, je dû me rendre à l'évidence. Il est plus aisé d'avoir une flopée de likes quand ses miches pointent au vent mauvais dans une auberge à pignole, que de montrer un quelconque talent littéraire là où des écrivaillons s'exercent à gagner le Goncourt à compte d'auteur.

J'en reviens donc à distiller mes âneries au tout-venant, avec l'avantage que ma plume jouira de mon cul et dans l'espoir qu'un éditeur aux mœurs légères se trouve fort ému de lire autre chose que la litanie de contrainte que madame oblige à ses amants avant de se faire tripoter de près.

Faut dire que ma vie sexuelle, à défaut de me faire démonter par une demi-douzaine de gaillards dans un caddy au sortir de l'Auchan, n'a guère l'attrait ronflant des reines du zgeg. Ma jeunesse apeurée devant vingt-cinq centimètres de viandes diverses, se laisse siffler par quelques gens normalement constitués, sans me soucier de ma démarche du lendemain et j'attire l'attention sur mes qualités d'écrase roustons au premier qui me traitera de pute en me limant l'amande.

C'est probablement la raison pour laquelle j'éructe à vide sur les plateformes dédiées où le lecteur Proustien ne trouve que peu d'attrait à mes histoires bavardes.

Car, si longtemps je me suis couchée de bonne heure, c'est pour me lutiner le joyau avant que de rêver d'absolu et pas pour voir déferler le Cap dans mes ovaires.

Sur ce, je vous laisse, j'ai concours de tartes aux quetsches en milieu hostile






81 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2_Post
bottom of page