Rechercher

T'es mon genre

Dernière mise à jour : 7 sept. 2021

Du libertinage sur site


Mes sœurs me suivrez-vous si une bien belle apocalypse faisait de nous le sexe fort? Si l’Éden éclairé rendait vertu aux pommes que la femme infidèle a croquées par amour? Que seraient nos espoirs dans ce curieux mélange d'un homme aux seins d'ogive préparant le manger à la femme vautrée, grattant ses couilles molles comme on malaxe une pâte? Et les culs rebondis dans des jupes en cuir rouge de quelques mâles exquis, se feraient siffler de loin par quelques amazones paradant en moto aux cylindrées ronflantes, pour bruyamment signer leur dure féminité. Y a-t-il sur cette terre plus belle confusion que de voir les cheveux ras d'une belle androgyne violer de son regard les cheveux ondulants d'un masculin sujet? Tels des flamands roses, sur des talons perchés, ces messieurs maladroits se péteraient les chevilles à rattraper un bus. Le collant filé par leurs ongles saillants vernis d'un teint grenat, ils iraient au salon se faire le maillot, pleurant jusqu'à leur mère quand la bande de cire chaude s'extirperait de leur peau. Ces dames seraient assises les jambes trop ouvertes, fières et bavardes sur les petits culs qui passent aux terrasses d'un café. Jugeant que le gonze n'est plus ce qu'il était depuis qu'il lutte pour sa dignité. On se perdrait en allocution sur la défense des hommes et le mépris de classe dans lequel ils surnagent, payés à moitié prix pour faire de bas offices, quand de vieilles donzelles se feraient frire le gosier sur quelques îles défiscalisées, entourées d'éphèbes à moitié nus. Alors sur les réseaux, on fustigerait les miss, de celles qui vous harcèlent au détour d'un couloir, invitant le pauvre hère à finir le boulot dans une garçonnière à deux pas du bureau. Il ne saurait y avoir un tel marigot tant le monde des dieux s'en trouverait violenté, représentant le Christ en pin-up effrontée, posant ses formes rondes sur une croix ornée. Alors la femme soumise à ce vieux monde obscur s'extirpe en gestes lents du carcan ancestral. On en voit même certaines se plaire à ces augures et parier sur l'argent pour nourrir les fantasmes des branleurs impavides, figeant tous les vagins dans celui de la putain.

Dessin par Milord78

75 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout