Rechercher

Vide alternatif

Dernière mise à jour : 7 sept. 2021

Du libertinage sur site


Depuis quelques jours , je suis quelque peu vide, pas d'idée, ni ambition. Je gambade sans filet et ne m'insurge de rien. Pas plus tard qu'à l'instant, un poète m'a écrit « je veux te détruire » eh ben je n'ai rien dit... J'ai laissé ce gazouillis de tractopelle me passer devant comme un chauffard manque de vous écraser. Je l'ai banni gaiement sans que ce gentleman n'ait à subir une dissertation sur le fait qu'une femme n'était pas à manœuvrer comme un marteau-piqueur. Vide vous dis-je! Absente aux aboiements et aux queux raides comme la justice qui s'affichent en mon endroit. Quand ce couple m'a invitée à me faire prendre sans que j'eusse le temps de donner mon prénom, j'ai pagayé à contresens sans plus de difficulté qu'un olympiste. J'ai dit merci mais non! Et pas une remarque sur l'absence de savoir-vivre, rien! Zen comme un bonze méditant. Il y a peu je m'emportais vainement sur ces pauv' gens, cons comme une valise sans poignée certes, mais qui n'usent de leur style que pour se prendre des vestes. Alors l'âme au sec, dans mon petit chez moi, je reste sage à l'ombre de quelques HLM de banlieue où quelques sifflets fuitent parfois pour me signifier que mon boule balance trop. « Ma'mzelle t'es bonne !! » chante encore à mon oreille ce Cyrano de basse-cour et puis « Salope » quand ma timidité maladive m'empêche de répondre positivement à son offrande vocale. Mais à regarder de près, je m'interdis souvent de penser à ces vagins sur pattes qui gonflent leurs attributs à l'aune d'une kardashian. Pétasses en string pour yachts , elles qui n'ont pas plus de neurone que ce fils de pauvre aux verbes crus de frustrations multiples. Arrghhh ! Voilà t'y pas que je m'agite à nouveau, que mon humeur joviale de gentille callipyge mirant mes fesses d'ignorante, se trouve perturbée par des considérations politico-érotiques. Allez !! me dis-je. Sois légère et regarde ces bonnes gens qui ont bien trop d'amour pour juger leur prochain. Tu n'es qu'une bâtarde aux pieds d'argile et ton cœur de donzelle ne rêve que de caresse à l'endroit que l'on sait. Alors sirote les compliments sans fracture du cerveau, à juger par le vent je mouillerai à bâbord.



Dessin Milord78

20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout