Rechercher

Le cœur et sa femme (chanson)

Le con, le cœur, le cul et puis l'exquis extase

Monte vite à ses joues comme on lâche les loups

En vertu de ma prose , je m'enjoins une dose

De cette joie démente qui m'irrigue et me hante

Vierge ou Venus offerte maculée du prophète

O mon coeur dite moi qui je suis

A viser cette fille sur mon lit

Pissenlit et chardon sur sa peau de métèque

Pousse comme du chiendent sur ce bel occident

Parjurant son prochain jusqu'à l’avènement

A jouir de quelques mâles glissant en son canal

Esclave et reine, sainte hallucinogène

O mon coeur dite moi que je faiblis

A suinter sur cette conne qui s’ennuie

L'océan, la dérive jusqu'à l'orgasme vague

Jutant jusqu'à ses pieds au fiel de sa pensée

Comme un ange que l'on pisse et vidange

Le fiévreux corps des prêtresses de Gomorrhe

La pluie, les poutres et le jus des jean-foutres

O mon coeur dite moi où va ma vie

En ces vives convulsions de fin d'orgie




19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout